L’évolution du prix des terres rares laisse à penser que le placement peut s’avérer très rentable, comme il peut l’être pour des cryptomonnaies comme le bitcoin. Placer son argent dans les terres rares, c’est parier sur l’avenir. On les retrouve dans à peu près toutes les nouvelles technologies. Toutefois, la rentabilité n’est pas garantie. Voici un guide complet pour celui qui serait tenté par cet investissement méconnu.

Les terres rares : pourquoi elles valent si cher ?

En fait, il ne s’agit pas de terres, mais de métaux, au nombre de 17, comme le néodyme. Ils servent par exemple à créer des smartphones et s’insèrent dans presque tous les éléments technologiques. La demande croit de part le monde. 

Ce n’est pas forcément leur rareté qui fait leur valeur mais les moyens qu’il faut mettre en œuvre pour les extraire de terre et pour dépolluer les sites après l’extraction. Ce n’est pas un hasard si elles viennent souvent de pays moins regardant que d’autres sur la pollution.

Les terres rares qui rapportent le plus

Voici nos préférées parmi les 17 :

Scandium

Sa toute petite production fait qu’elle est vraiment rare. Quand on la mixe avec de l’aluminium, on obtient un métal très proche du titane. On s’en sert pour l’aéronautique ou le matériel sportif professionnel.

Pourquoi lui ?

Parce que les métaux doivent être de plus en plus légers, notamment dans l’aviation, pour consommer moins d’essence.

Comment spéculer ?

Du fait de la faible quantité produite, c’est difficile de la trader. Mais comme elle a de la valeur, la recherche de gisements s’est accélérée.

Si vous voulez spéculer sur une explosion de sa valeur à la hausse, vous pouvez le faire en investissant dans une société minière qui l’extrait. Vous pouvez aussi :

  • Investir dans un tracker comme le REMX (Rare Earth Metals Strategic).
  • Spéculer sur l’indice Terres rares MMI.
  • Passer par  un fonds de placement comme Orion Terres Rares et Ressources Stratégies.

Ce conseil st valable pour le Scandium, mais aussi pour l’Yttrium et le Dysprosium. 

Yttrium

Regardez autour de vous, il y en a sûrement. Ce métal est surtout utilisé dans les lampes LED, dans les pots catalytiques et dans les cartes à mémoires.

Il est possible d’en acheter

En plus des solutions évoquées plus haut, vous pouvez cette fois-ci en acheter directement. Mais ne la faites pas livrer, gardez-la « sous douane ». Cela vous évitera de payer 20 % de TVA (que vous réglerez si vous vous faites livrer).

Dysprosium

C’est le métal qui a connu la plus grosse croissance quand les terres rares sont devenues indispensables. Le cours du dysprosium a augmenté de 452 % en 5 ans ! La production annuelle ne dépasse pas les 500 tonnes.

Vous le retrouvez dans les éoliennes, les aimants, les lasers, les voitures électriques et les disques durs.

Comment faire pour investir ?

Voici les différentes possibilités qui s’offrent à vous.

Passer par un négociant

Il va acheter les terres rares pour vous. Le négociant officie surtout dans celles où il y a de bonnes quantités à la vente. Moins il y en a, plus son travail est difficile pour les obtenir. Plus elles sont confidentielles, plus leur prix est cher.

Voici par exemple les terres rares qu’on retrouve à la vente chez le négociant Metallion :

  • Europium.
  • Gadolinium.
  • Germanium.
  • Hafnium.
  • Indium.
  • Neodynium.
  • Praseodymium.
  • Rhenium.
  • Terbium.

L’entrepôt sous douanes

Le principe est simple : une société financière va acheter les métaux rares pour vous, et les conserver dans un entrepôt spécialement fait pour cela. C’est ce que fait la société de négoce MTL Index .

Ce système vous permet de ne pas payer la TVA. Vous pouvez les vendre quand vous voulez. Par contre, un courtier ne se chargera de tout cela que si l’investissement est au moins de 5 000 €.

Mon conseil

Si vous devez passer par un courtier, assurez-vous qu’il soit régulé. Renseignez-vous bien sur lui avant de lui confier vos économies !

Les actions des sociétés minières

C’est la solution la plus facile pour investir dans des terres rares. Si le prix du précieux métal monte, celui des actions de le société suivra ce mouvement (sauf catastrophe de gestion).

De plus, si la société fait des bénéfices, vous en retirerez des dividendes.

Dans un style proche, vous pouvez aussi opter pour des SICAV spécialisées.

Les risques

En plus de la valeur qui peut baisser, sachez qu’il s’agit d’un investissement à risques.

Les arnaques

Elles sont nombreuses, comme dans tous les secteurs où on peut multiplier sa mise. Si vous achetez vos terres rares auprès de la mauvaise société, vous pouvez vous retrouver ruiné. Les escrocs disparaitront avec votre épargne.

Méfiez-vous des publicités qui sont trop alléchantes pour être vraies.

Les faillites

Un courtier n’est pas une banque. Il n’a pas sa solidité financière. S’il fait faillite, les terres qu’ils gardent pour vous dans un entrepôt disparaitront peut-être avec la société. Dans ce cas-là, vous n récupérerez jamais votre argent.

Quel est l’avenir des terres rares ?

C’est toute la question de ces métaux que tout le monde s’arrache. Tout va dépendre du développement de la recherche, et de ses besoins dans ces nouveaux matériaux.

Le Japon arrive en tête des pays qui ont besoin des terres rares. Mais le boom de la nano technologie va-t-il continuer ?

La question de l’évolution des moyens d’extractions se pose aussi. Les coûts sont pour le moment trop important, ce qui fait monter les prix, même dans les pays où la main d’œuvre est peu chère.

Peut-on s’en passer ?

Il est difficile de faire sans. Les industries du monde entier en réclamant de plus en plus.

Le résultat est une explosion de leur prix et une dépendance de plus en plus importante vis-à-vis de la Chine. Le pays est de loin le premier dans les exportateurs de ces métaux tant recherchés.

Les prix vont-ils continuer à monter ?

Les terres rares ont déjà prouvé qu’elles sont des valeurs cycliques et qu’elles peuvent aussi connaître de fortes baisses, ce qui a déjà entraîné moins de production pour faire remonter les cours.

Tout comme les sociétés Internet à leur époque, certains parlent déjà des terres rares comme d’une bulle économique qui peut exploser n’importe quand.

L’importance des nouveaux gisements

Ces industries minières sont en Chine, mais aussi aux Etats-Unis et en Australie. Où seront découvert les nouveaux gisements dans les années à venir ?

Peut-être dans le Nord de l’Europe ou en Afrique, ce qui devrait changer le marché, leur prix restant pour l’instant un problème majeur.

Et la France dans tout ça ?

Pour l’instant, c’est le risque de ne pas être assez approvisionnée qui lui pose problème. Mais pas de traces de gisements à exploiter, sauf dans la mer !

Fonds marins et terres rares

Le Canada, et dans un moindre mesure la France, possèdent des terres rares au fond des mers. Ces richesses minières représentent l’avenir. Mais les exploiter n’est pas si facile que cela.

Les mines sous-marines demandent des moyens colossaux pour ramener les métaux à la surface.  En outre, il va falloir commencer par cartographier le fonds des océans.

Mais l’impact sur l’environnement questionne, et retarde les projets. S’ils se faisaient, la France, deuxième surface maritime mondiale après les États-Unis, pourrait devenir un « grand » du secteur. Mais cela reste pour l’instant du conditionnel.

Alors, faut-il placer son argent dans les terres rares ? Est-ce le pétrole de ce siècle ? C’est un investissement tout nouveau, et il est encore trop tôt pour savoir si ces métaux vont perdurer ou non. C’est un peu comme jouer à la roulette : on peut multiplier sa mise ou la perdre. Les terres rares sont pour le moment un investissement réservé aux audacieux ou aux grosses fortunes qui veulent se diversifier. À éviter pour les petits épargnants.

Cet article peut aussi vous intéresser : faut-il investir en France ou à l’étranger ?