Certains français trouvent un avantage à travailler à l’étranger, surtout pour des questions de salaires. Mais les placements financiers pour expatriés apportent aussi leur lot de bonnes surprises. Mais l’épargne des non-résidents fiscaux peut-être impactée par l’article 4B du Code général des impôts, à moins d’avoir aussi sa résidence fiscale à l’étranger. Quels sont les avantages et inconvénients fiscaux d’être français non résidents ?

300*250

Les banques pour expats


Certaines banques font des offres spéciales pour les français qui s’installent à l’étranger. Etre un expatrié à parfois du bon (certains diront même : toujours). Il est important de se faire accompagner par un prestataire financier de qualité quand on décide de changer de vie et de travailler dans un autre pays.

Les besoins des expats ne sont pas forcément les mêmes que les français, qu’ils résident sur ou en dehors du territoire national.

Très souvent, les taux des services bancaires sont réduits, la concurrence des banques européennes obligeant les meilleures à baisser leurs prix pour des services comme les virements, les commandes de devises, où les retraits dans les distributeurs. Ce sont des opérations quotidiennes dont vont avoir besoin les français de l’étranger pour faire fonctionner leur compte bancaire.

L’expatriation suppose une expertise fiscale (savoir où je vais payer mes impôts), mais aussi des conseils avisés pour faire fructifier son patrimoine dans de bonnes conditions. Est-ce qu’il existe de meilleurs placements à l’étranger qu’en France ?

L’assurance-vie pour expatriés


L’assurance vie est un placement qui se porte bien en France, mais il est fortement recommandé pour les expatriés qui veulent faire travailler leur argent de l’autre côté de la frontière. C’est un moyen d’épargner avec de la sécurité, et un taux garanti si la somme est placée judicieusement.

De plus, la gestion de ses actifs sur son contrat d’assurance vie se fait facilement par Internet, et il n’est pas nécessaire de suivre la bourse au quotidien pour comprendre le fonctionnement d’une assurance-vie pour expatrié.

La fiscalité de l’assurance vie reste la plus avantageuse des placements, à commencer par l’exonération pour les non résidents des prélèvements sociaux. De plus, en cas de transmission à ses héritiers, l’assurance vie est transmise hors patrimoine. Enfin, pas de fiscalité sur les rachats pour certaines assurances vies, comme celle proposée par Patrimea pour les expatriés.


Nos conseils pour faire des placements à l’étranger :

  1. Placer de l’argent en Suisse
  2. Se constituer une épargne en Belgique
  3. Investir au Luxembourg
  4. Ouvrir un compte à Monaco

L’épargne pour expats non résidents


 

Epargner à l’étranger permet de faire gonfler son capital dans le cas d’un retour en France. La retraite est également en ligne de mire, travailler dans un autre pays implique parfois d’avoir fait des réserves pour éviter les déconvenues financières.

Les top placements reste l’assurance vie et les SCPI de rendement. C’est un placement pierre papier dans l’immobilier, qui permet d’avoir seulement des parts d’une SCPI, d’en confier la gestion, et de ne pas avoir de tracasseries administratives.

Avantage d’une SCPI de rendement :

Elle est accessible pour les non résidents fiscaux, qui peuvent ainsi être expatriés mais imposée dans leur pays d’origine, comme le prévoie l’article 4B du Code des impôts. Les revenus sont réguliers, et il n’y a pas de souci de gestion. Un bon placement pour les expats qui peuvent se consacrer à leur travail dans un pays étranger.

Il y une règle à suivre lorsqu’on s’expatrie et que l’on veut en tirer des revenus substantiels : ne pas prendre de risques, et miser sur les valeurs sûres. Pour les investissements importants, toujours s’entourer d’un conseiller fiscal compétent.