Comment Assurer Sa Voiture Française à l’Étranger?

Assurer son véhicule à l’étranger peut permettre de faire des économies, encore faut-il que cela soit possible. Dans cet article, je vais vous donner les démarches à suivre, et vous expliquer comment assurer votre voiture en Espagne, au Portugal et en Belgique.

Peut-on assurer une voiture à l’étranger ?

Commençons par le début. Impossible n’est pas français, n’est-ce pas ? D’autant plus que nous sommes en Europe, et que la libre concurrence et la circulation des marchandises devrait aussi s’adapter à ce marché concurrentiel qui est celui des assurances.

Concrètement, la loi dit que si vous êtes assuré dans un état membre de l’UE, vous êtes couvert dans toute l’Union Européenne (dans les 28 pays mais aussi en Norvège et en Suisse). C’est la directive 2009/103/CE.

Attention : après 6 mois passés à l’étranger, vous n’êtes plus considéré comme un résident français et vous devez vous immatriculer en question.

Que dit la loi ?

Rien n’est précisé dans les textes : si prendre une assurance responsabilité civile qui couvre tous les pays de l’Union Européenne est obligatoire, les textes ne disent pas si prendre une assurance dans le pays d’immatriculation de sa voiture est une obligation.

Mais finalement, ce sont presque les assureurs qui font la loi. Il est important que vous avez conscience de ceci :

1. Les assureurs étrangers rejettent beaucoup de dossiers

De nombreuses compagnies n’acceptent pas d’assurer un client étranger, et les rejets de demandes dans ce secteur sont multiples.

2. Les assureurs ne prennent pas de risques

Si rien ne vous empêche de tenter le coup, sachez que la compagnie d’assurance basée à l’étranger, même dans un pays de l’Union Européenne ne sera pas obligé d’accéder à votre demande.

Un assureur n’aime pas le risque c’est bien connu, et il ne s’engage que sur une base qu’il pourra quantifier, à savoir combien d’argent il va pouvoir gagner.

3. Les frontaliers ne sont pas plus avancés que les autres

Avec un client qui vit et conduit dans un autre pays, l’assureur a plus de mal à évaluer les risques.

Les transfrontaliers connaissent ainsi plus de problème que les autres pour faire assurer leur voiture. C’est paradoxal, car ils ont le double d’offres, en comptant le pays de départ et le pays d’arrivée.

La règle de la carte verte

C’est un petit papier obligatoire pour être certain de bien pouvoir franchir les frontières avec sa voiture (et éviter d’être arrêtés pour rien).

En plus de décorer le pare-brise, la carte verte permet de couvrir sa responsabilité civile dans tous les pays de l’Union Européenne traversés.

Les conditions de rapatriement

Sur votre contrat d’assurance, vérifiez avant de prendre la route les conditions de rapatriements en cas d’accident dans un autre pays que le vôtre.

Tous les pays n’ont pas les mêmes conditions selon les compagnies d’assurance.

Le constat d’accident

De la même façon, ayez toujours dans votre boîte à gants un exemplaire vierge d’un constat européen d’accident. C’est un modèle standard, accepté dans la plupart des pays.

Si vous avez conscience de tout cela, alors vous êtes prêt pour la suite : ce n’est pas parce que tout le monde n’arrive pas à s’assurer à l’étranger que vous n’arriverez pas à le faire !

Dans quel pays de l’Union Européenne choisir son assurance auto ?

Je vous ai sélectionné 3 pays, parce qu’ils sont proches de la France et ont des législations qui peut convenir à votre projet.

Attention : si vous quittez la France avec votre voiture, vous ne serez couvert qu’entre 60 et 90 jours selon l’assureur.

Assurer sa voiture en Belgique

Pour un client français qui souhaite faire assurer son véhicule à l’étranger, commencer par la Belgique reste une bonne solution.

Les points positifs

Tout le monde parle français dans le pays, et les us et coutumes sont assez proches des nôtres. Le pays regorge de compagnies d’assurance.

Les points négatifs

S’assurer en Belgique coûte plus cher qu’en France.

Les justificatifs

Voici les documents qui vous seront demandés par votre assureur :

1. Le certificat de conformité

C’est votre concessionnaire qui doit vous le donner. Pour cela, il a besoin de votre carte grise. Sinon, vous pouvez aussi faire la démarche sur le site du constructeur.

Ce certificat a un coût : environ 250 €.

2. Le formulaire de demande d’immatriculation

Il s’obtient à la douane, avec votre carte grise, votre certificat de conformité, votre pièce d’identité, et la preuve d’enregistrement dans votre commune de résidence.

Votre assureur belge y mettra par la suite son coup de tampon.

3. Le contrôle technique

Si votre voiture a plus de 5 ans, vous devez lui faire passer un contrôle technique. Vous pouvez aussi le faire en Belgique si vous voulez. Il coûte 80 €, comme en France.

Pour aller plu loin : si vous décidez de vous installer en Belgique, sachez aussi que le rendement locatif belge est plus élevé qu’en France. Cela peut vous donnez envie d’acheter aussi un appartement à Bruxelles.

Assurer sa voiture au Portugal

Pour être assuré au Portugal, il faudra que vous ayez des plaques d’immatriculations portugaises. Si vous avez des plaques françaises, vous ne pourrez pas être assuré par un contrat portugais.

Voici les étapes à suivre avant de pouvoir vous assurer :

1. La taxe d’importation

Quand vous allez amener votre véhicule au Portugal. Elle est de 300 € et vous devrez la régler au bureau des douanes.

2. Le contrôle technique

Il coûte 75  €. Vous devrez prouver que vous êtes maintenant bien installé au Portugal. Il faudra une facture récente de votre nouveau lieu de résidence.

3. Les nouvelles plaques

Vous les recevrez sous 3 semaines.

Si vous voulez immigrer au Portugal et que vous demandez comment faire, lisez aussi ce guide complet !

Assurer sa voiture en Espagne

Tout comme en France, vous pouvez vous assurer au tiers en Espagne. Voici ce que vous devrez faire pour pouvoir assurer votre voiture immatriculée en France en Espagne.

1. Changer vos plaques

Vous devez aller à la préfecture (Jefatura Provincal del trafico). On vous y donnera un document, que vous devrez remettre à l’assureur.

2. Le NIE

C’est le numéro d’identification pour les étrangers. C’est un peu votre carte d’identité, et c’est la première chose à faire quand vous arrivez. Il s’obtient aussi à la préfecture, sur rendez-vous.

Comment vous faire immatriculer sur place ?

Il vous faudra :

  • Le certificat de conformité (à demander au constructeur).
  • Le contrôle technique.
  • La demande de changement d’immatriculation.
  • Payer la taxe.

Les documents demandés

En plus du NIE et des plaques espagnoles, votre assureur voudra que vous ayez un compte bancaire sur place ainsi que le relevé d’information de votre dernier bonus (ou de votre malus).

Si l’Espagne vous intéresse, je vous dis aussi dans cet autre article comment investir dans l’immobilier espagnol.

Comment trouver les meilleurs prix pour s’assurer ?

Voici les trucs et astuces à connaître pour faire des économies sur son assurance voiture.

Passer par un courtier

Il peut aussi permettre de faire avancer les choses un peu plus vite, ce dernier allant faire le maximum pour pouvoir toucher sa commission.

Mettre les assureurs en concurrence

La règle d’or, en matière d’assurance restant de faire jouer la concurrence, surtout dans l’optique de tirer les prix vers le bas; ce qui est généralement la principale motivation quand il choisit de choisir une assurance ailleurs qu’en France.

Je vous rappelle que vous avez le droit de choisir l’assurance la plus avantageuse partout dans l’Union Européenne. Les assureurs ont d’ailleurs le droit de vendre leurs produits partout dans l’UE. Le marché auto est libre en Europe.

Si ce sont les économies qui vous guident, lisez aussi cet article : quels sont les pays où vous dépenserez moins pour votre retraite ?

En définitive, faire assurer sa voiture en dehors de ses frontières est loin d’être gagné. Toutefois, les choses pourraient être amenées à changer rapidement, Europe oblige.

À découvrir aussi : le guide pour immatriculer sa voiture à l’étranger.