Placer son argent en Autriche : le secret bancaire, c’est fini !

Le temps où on pouvait placer son argent à l’étranger en profitant du secret bancaire est révolu, et les pays qui le pratiquait encore faut sauter le verrou un par un sous la pression de ceux qui voient la fraude augmentée hors de leurs frontières.

Le dernier en date, l’Autriche. Car les jours de l’évasion fiscale sont comptés, qu’on se le dise ! Les petits malins qui ont profités de l’herbe plus verte ailleurs vont maintenant devoir rentrer dans le rang et régulariser, sauf à partir encore plus loin, dans des pays offshores qui font encore la sourde oreille aux appels de la communauté internationale.


Le secret bancaire existe t’il encore dans le monde ?


Dans l’union européenne, ils n’étaient plus beaucoup à faire des cachotteries. Seuls deux états faisaient de la résistance et minaudaient quand un juge voulait en savoir un peu plus sur un client : l’Autriche (chez qui le secret bancaire est même inscrit dans la constitution) et le Luxembourg. Mais nous sommes entrés de plein pied dans l’ère de l’échange d’informations automatique pour lutter contre l’évasion fiscale.

Avec un tel argument, ces deux derniers villages gaulois n’avaient pas trop le choix. Voilà donc maintenant qu’ils coopèrent sans attendre que des procédures longues comme le bras aboutissent. Même les sociétés écrans ne peuvent plus protéger les véritables bénéficiaires, et les entreprises ne vont plus pouvoir se cacher sous des montages alambiqués.


Ailleurs en Europe

Il y a des pays où ce n’est pas encore ça. Les principautés, Monaco, Andorre et Saint-Marin, mais aussi le Liechtenstein et même encore la Suisse. Mais ici aussi, les choses avancent dans la bonne direction. Reste qu’il faut encore que tout ça s’organise politiquement.

Ailleurs dans le monde, c’est l’OCDE qui accentue sa pression sur les récalcitrants avec la création récente d’une norme mondiale d’échanges d’informations. Même Singapour et Hong Kong vont devoir s’y coller.

Plus aucun pays européen n’aura de secret bancaire pour les particuliers

Et oui, plus que quelques mois pour en profiter, si je puis m’exprimer ainsi. Il ne sera plus possible d’ouvrir un compte sans que personne ne soit au courant ni de cacher ses revenus financiers ou immobiliers. Il faut dire que les Etats-Unis s’y sont mis sérieusement, et quand les américains veulent choper les contrevenants, et bien ils y arrivent, eux !

Pourquoi l’Autriche n’est plus une place financière forte


Elle n’est plus aussi stable. D’abord, parce que ses banques nationalisées connaissent des problèmes. On parle même de défaut de paiement pour une des plus importantes d’entre elles, la Carinthie. La crise bancaire ne menace donc pas que la Grèce…

C’est d’autant plus préoccupant que le secteur bancaire autrichien est très investi en Ukraine et en Russie notamment. La crise entre les deux pays fait donc des victimes collatérales. Mais la guerre menaçante entre ses deux pays de l’est n’est pas le seul fardeau à porter pour les banques autrichiennes : le taux plancher du franc suisse leur a aussi joué des vilains tours.

L’Autriche est donc trop dépendante de la bonne santé de ses banques. Quand le secteur connait des soubresauts, c’est toute l’économie qui tremble.

Le monde évolue, c’est un fait. En bien ou en mal, c’est selon. En tout cas, en ce qui concerne le secret bancaire, il n’aura bientôt plus sa place que dans les livres d’histoires.