Où Acheter De l’Or PAS CHER: Dubai ou Turquie?

Les meilleurs pays pour acheter de l’or ne sont pas toujours ceux auxquels on pense. En la matière, certains sont moins chers que d’autres. Ainsi, le prix du gramme d’or à Dubai peut ne pas être le même qu’en Suisse. Trouver des grossistes sur place peut aussi être nécessaire quand on a par exemple besoin d’une parure en or pour un mariage.


Dans quel pays l’or est le moins cher ?


Le prix du précieux métal dépend de la bourse, c’est valable partout dans le monde. Mais parfois on peut faire de bonnes affaires, pour de grosses quantités, et même pour des petites.

Dubai


Acheter de l’or a Dubai et le revendre en France, certains le font. Le pays attire les fans de tout ce qui brille.

Le Gold Souk

C’est l’endroit où il faut se rendre si on est chercheur d’or à Dubai. Vous ne pourrez pas manquer ce célèbre souk, qui est près de l’aéroport (tous les taxis le connaisse). Les touristes y passent presque systématiquement pour faire quelques emplettes. Horaires d’ouverture : de 10h à 22h 7/7 (vendredi de 16h à 22h).

Le marché de l’or à Dubai est très actif. Il faut dire que le pays est à un carrefour stratégique pour les échanges de métaux précieux. La ville regorge d’endroits où en acheter : le Gold Souk, mais aussi Burj Khalifa, Dubaï Mall ou le Mall of Emirates.


Combien ça coute ?

Il n’est pas possible de répondre à une question sur le cours de l’or, car celui-ci varie tous les jours ! Si vous avez décidé d’en acheter, il faut vous balader dans le souk, et regarder les tableaux où le est indiqué le cours du gramme.

Attention, les prix affichés sont en dirhams, en non en dollars. De la même façon, il y a un prix différent en fonction du nombre de carats. Plus l’or est de qualité, plus il est cher. La pureté à un prix !


Acheter un bijou sur un marché

Selon votre sens des affaires, le souk de Dubai pourra se révéler une bonne affaire ou un attrape touriste. La marge du vendeur fluctue souvent en fonction de l’interlocuteur. C’est tout le charme du souk, et aussi ce qui peut en énerver certains.

Pour ne pas se faire avoir, il faut assister à la pesée. Ensuite, il n’y a qu’à faire le calcul en fonction du cours de l’or. Notre conseil : ne pas se précipiter dans la première échoppe, et faire le tour du marché. Ensuite, il faudra négocier, mais avec raison. Surtout ne rien acheter aux vendeurs à la sauvette car les contrefaçons, comme partout, existent.


A LIRE AUSSI si vous voulez rester en Europe : achat et vente d’or au Luxembourg.


Qu’en pensent les visiteurs ?

On est d’abord un peu décontenancé tant il y a d’or dans ce souk. Reste à trouver la bonne bijouterie pour faire des économies. Quand il y a trop de choix c’est parfois difficile de s’y retrouver. Il faut donc faire preuve de patience et savoir décliner les appels incessants.

De toute façon, le souk ne vous laissera pas indifférent. Et puis, une ballade dans ses ruelles étroites change des immeubles ultra modernes de la ville.

Oui, l’or est moins cher à Dubai

Il se dit que le prix des bijoux et d’un rapport du simple au double avec la France, car la main d’oeuvre est beaucoup moins cher là-bas. De plus, il n’y a pas de taxe sur l’or pure dans le pays. Ca fait la différence.

Attention si vous achetez de l’or à l’étranger : il faut le déclarer à la douane lors du retour pour payer la TVA et les droits d’importation.

Acheter de l’or en Turquie


C’est l’autre pays « à la mode » quand on parle de métaux précieux. Istanbul ou Adana, à vous de choisir !

Istanbul

Tout se passe au sein de son grand bazar. Il y a de l’or qui déborde de partout, et des bijoux en veux tu en voilà : bagues, colliers, boucles d’oreilles…

Il faut dire que nous sommes ici dans le plus grand marché couvert du monde. Les turques raffolent de l’or, difficile de se marier sans en être couvert…

Adana

Beaucoup la considère comme La ville de l’or, en toute simplicité. Il faut dire qu’il est difficile de se promener en ville sans passer devant une boutique qui propose d’en acheter ou d’en vendre. Si vous y passez en touriste, c’est l’occasion de vous faire plaisir et de ramener un beau bijou d’Adana.

Notre conseil : faites quand même attention à votre budget, les tentations sont grandes et en nombre. Comparez les prix et les offres, et prenez votre temps avant de vous laisser tenter. Enfin, il va falloir vous préparez à négocier, même si vous n’aimez pas cela. Ici c’est la règle. La meilleur saison pour avoir les meilleurs prix sur l’or à Adana est avril.

Le métal  jaune est très populaire en Turquie

Il n’y a pas que la Chine et l’Inde qui sont de grands consommateurs d’or. La Turquie se défend aussi largement en la matière. Et le pays lui même détient dans ses coffres près de 800 tonnes. A chaque nouvelle crise, les turques se ruent sur le métal précieux, et en particulier sur les pièces d’or, très prisées.

Il y a donc beaucoup d’or qui dort chez les ménages turcs, qui préfèrent le métal précieux à l’assurance vie et aux autres placements bancaires. On peut même le retirer au distributeur ! C’est une banque qui a mis en place ce système pour leurs clients qui en stockent chez elle.

Quant à la production, elle est elle aussi en hausse. L’activité des mines d’or est en pleine expansion, d’autant plus que son sous-sol semble promis à un bel avenir tant il contient encore de réserves.

Revendre en France: ce que dit la loi


Aller acheter de l’or à l’étranger pour faire des économies, pourquoi pas. Reste qu’il ne faut pas oublier un facteur déterminant : celui de la fiscalité.

Rappelons la règle en France. On a le choix entre être imposé sur la plus value (dans quel cas il faut pouvoir montrer la facture d’origine), ou bien d’opter pour une taxation au forfait. Cet impôt sera payé directement à l’acheteur, s’il est un professionnel. Dans le cas contraire, c’est au vendeur d’aller s’en acquitter auprès du fisc.

La taxe forfaitaire

Tout dépend le montant de la vente. La choisir, c’est accepter le fait qu’elle doit être payé même si on a perdu de l’argent dans l’histoire.

L’impôt sur la plus value

L’impôt + les prélèvements sociaux, ça commence à faire beaucoup. Heureusement, un abattement est prévu dès la troisième année de détention, de 10% par an. Ainsi, les personnes patientes qui attendent 12 ans s’en trouvent exonérées.

Où revendre?


Finalement, ce n’est pas toujours acheter qui se révèle être le plus difficile. La revente n’est pas toujours évidente, surtout quand on est un particulier un peu perdu dans ce monde clinquant. Le bling-bling est un costume qui ne va pas à tout le monde.

Ainsi, quand on a des pièces d’or, des bijoux ou des lingots à vendre, on cherche le meilleur prix. Il y a des banques chez qui ce type de transaction est possible (mais pas chez toutes). Il y a aussi des professionnels qui ont pignon sur rue, via des agences, ou dans un bureau de change.

Vendre son or à sa banque

Elle ne va pas l’acheter directement, mais le vendre en bourse. Le souci, c’est que seules les pièces en excellent état seront acceptées pour être mises sur le marché. Les frais, eux, sont importants.

Bon à savoir : les transactions de plus de 3000 euros ne sont pas autorisées.

Vendre son or dans une agence

C’est la solution qui présente le moins d’inconvénients. C’est un peu plus simple que de passer par sa banque, puisque la vente se fait directement. On connait immédiatement le montant proposé, et chacun est libre d‘accepter ou non.

L’estimation est en principe gratuite. Vous ne prenez donc pas de risque à aller faire estimer votre petit trésor avant de prendre votre décision. Attention toutefois : le cours de l’or fluctue chaque jour.

La Chine et l’Amérique n’ont qu’à bien se tenir : Dubai et la Turquie arrivent en force !