Investir à l’étranger 2012


En 2012, certains sautent sur tout ce qui bouge, où plutôt, ça les démange au niveau du portefeuille, il faut dire que comme au temps de la ruée vers l’or, l’argent n’est pas toujours en sécurité dans les banques françaises, et nombreux sont les épargnants qui ont des envies d’horizon lointain, si ce n’est pour eux, au moins pour leur argent. Les prévisions économiques, l’élection présidentielle,  tout ces changements peuvent créer un climat d’insécurité autour de notre épargne en 2012, et peut-être faudra t’il songer à investir à l’étranger dès 2012, et sûrement en 2013.

[smartads]


Pourquoi investir à l’étranger


Investir à l’étranger, qu’est ce que ça veut dire ? C’est la première question que vous devez vous poser, si l’envie vous prend d’exporter vos devises vers d’autres cieux plus cléments. D’abord, avant d’investir à l’étranger, il faudra songer à ouvrir un compte en banque, ce n’est pas plus difficile qu’en France, et les paradis fiscaux prêts à accueillir votre argent en 2012 ne manquent pas : de l’union européenne (Suisse, Luxembourg), des principautés (Monaco, Andorre), à l’Asie (voir placer son argent à Hong Kong), à Belize en Amérique Centrale ou encore aux Seychelles. Si vous avez des difficultés à ouvrir un compte bancaire à l’étranger, des cabinets de gestion privés (du type de ceux que l’on peut trouver en Suisse) vous apporterons l’aide nécessaire (contre rémunération à la hauteur du service rendu, of course)

Votre compte en banque est maintenant ouvert, et l’étranger tend les bras à votre argent. Très bien, mais maintenant, il va falloir le faire travailler, afin de tirer bénéfice de vos placements dans les paradis fiscaux ou assimilés précédemment cités.

Investir dans l’immobilier


Et l’investissement principal que vous pouvez faire dans ces pays aux largesses fiscales parfois étonnantes, est avant tout immobilier. On ne compte plus les constructions défiscalisées et autres SCI, que ce soit au Liechtenstein, à Monaco, ou à Gibraltar et à Chypre. Ces états innovent pour satisfaire et attirer les capitaux du monde entier, et ce n’est pas la crise qui va changer la donne.

L’immobilier ne vous tente pas ? Alors allez donc renifler du coté des placements en or, nombreux sont les pays à le proposer, et 2012 pourrait encore faire exploser la demande en métal précieux. Sur ce lien, vous pouvez voir notre article sur le sujet.

En définitive, il ne suffit pas de placer son argent à l’étranger en 2012 pour le faire fructifier, il faut aussi l’investir, en prenant garde de respecter la loi fiscale de votre pays de domiciliation (spéciale dédicace aux investisseurs français), mais aussi les us et coutumes de la terre d’asile de votre argent.

[adsense_id="1"]

[stextbox id="warning" caption="Pourquoi investir à l’étranger"]

Investir, oui, mais avec parcimonie

[wpsr_facebook] [wpsr_plusone] [wpsr_retweet]

[/stextbox]